La politique de Ressources Humaines

PROFESSIONNALISATION, FIDÉLISATION, QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL
sont les 3 piliers qui fondent notre politique de gestion des ressources humaines.

Le plan de développement de compétences

Inscrite dans un process de professionnalisation permanent de ses personnels, l’association ORIALYS élabore annuellement en lien avec les représentants du personnel qui siègent au sein du CSE (Comité Social et Économique), son plan de développement des compétences.

Ce plan se veut être ambitieux au regard des 3 enjeux :

  • La nécessaire montée permanente en compétence d’une part des aides à domicile pour accompagner à domicile un public de plus en plus dépendant et d’autre part, du personnel administratif pour assurer une continuité et une qualité de service quotidienne;
  • La nécessité de fidéliser, valoriser et sécuriser les personnels,
  • La corrélation entre formation/compétences et qualité de service rendu aux personnes.

de l’hygiène, de l’alimentation, de la bientraitance….

Tous les enjeux de professionnalisation se croisent avec ceux liés à des conditions de travail de qualité.

Une démarche de fidélisation

Notre Association s’emploie également à mener une démarche de fidélisation en proposant des contrats à durée indéterminés et des temps de travail qui tendent vers le temps complet, afin de lutter contre la précarisation des salariés et rompre avec la mauvaise image dont souffre notre secteur d’activité.

L’Association Orialys forte de son réseau de partenaires emploi, formation et insertion s’emploie également à accueillir de nombreux stagiaires étudiants, en formation ou en recherche d’emploi afin de répondre à ses besoins de recrutement.

Le projet de service de notre association reprend les éléments de cette politique RH autour de 5 axes :

  • Développer une démarche de qualité de vie au travail
  • Développer l’autonomie des aides à domicile dans l’organisation de leur travail
  • Rajeunir l’âge moyen des effectifs
  • Adapter les compétences à l’évolution du public accompagné et de ses besoins
  • Sécuriser les domiciles, lieu de travail
L'association orialys, SAAD Lunel - Formation du personnel

La fiche métier Orialys

Etre aide à domicile à Orialys

Un contexte bien particulier à prendre en compte

L’Aide à domicile employé(e) par l’association Orialys exerce ses fonctions auprès d’un public différent avec des besoins et des attentes différentes. Ce public se compose d’enfants, de personnes actives dans le cadre d’aide à la vie quotidienne, de familles rencontrant des problèmes de santé ponctuels, de personnes âgées autonomes ou dépendantes, des personnes en situation de handicap. L’aide à domicile intervient donc à tous les âges de la vie, visant à répondre à un état de vulnérabilité, de dépendance ou de difficulté permanente ou passagère.

L’aide à domicile intervient au domicile qui est un lieu privé qui abrite la vie familiale et intime de la personne accompagnée.

Son intervention se fait dans le cadre d’une association loi 1901 privée et sans but lucratif. L’association qui l’emploi est autorisée par le Président du Conseil Départemental  de l’Hérault au sens de la loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale. L’association employeur est donc une institution médico-sociale. Son intervention s’inscrit également dans le cadre d’une démarche qualité édictée par la norme NF X 50-056 « services aux personnes à domicile ».

A ce titre l’intervention de l’aide à domicile relève d’un cadre réglementaire issu du Code de l’Action Sociale et des Familles. L’intervention de l’aide à domicile respecte les principes définis dans les chartes des droits et libertés de la personne âgée dépendante et  des droits et libertés de la personne accueillie. Il s’agit notamment du :

  • respect de la personne, de ses droits fondamentaux, de sa dignité, de son intégrité,
  • respect de son choix de vie,
  • respect de sa vie privée,
  • respect de ses biens,
  • respect de son espace de vie privée, de son intimité, de sa sécurité,
  • respect du choix éducatif des parents et de l’intérêt de l’enfant.

L’aide à domicile relève d’une filière de l’intervention définie dans la Convention Collective de Branche de l’Aide , de l’Accompagnement, des soins et des services à domicile (BAD) du 21 mai  2010. Les 3 catégories de personnel définies sont :

Catégorie A : agent à domicile

Catégorie B : employé à domicile

Catégorie C : auxiliaire de vie sociale

Le travail de l’aide à domicile s’inscrit dans le cadre d’une équipe au sein d’un service organisé, mais assure l’essentiel de son activité de façon individuelle et autonome.

Des préalables nécessaires

Dans ce noble métier emprunt d’histoire, il faut notamment :

  • aimer les contacts et les relations humaines,
  • avoir un savoir-être répondant à certaines qualités indispensables : patience, empathie, disponibilité, polyvalence et discrétion
  • être capable de s’adaptater et d’anticiper face à la personne accompagnée
  • connaître ses limites de responsabilité et le cadre de l’intervention

Un métier pour des finalités attendues

Le travail de l’aide à domicile consiste à accompagner une personne dans son projet de vie de rester à son domicile le plus longtemps possible en répondant à ses besoins.

L’accompagnement par l’aide à domicile est individualisé et personnalisé. Le professionnel aide la personne accompagnée dans le cadre d’un projet personnalisé auquel il contribue régulièrement par des remontées d’informations auprès du responsable de secteur référent.

Il est également bon de conseiller, sur les dispositifs existants concernant les aides techniques, l’aménagement du domicile ou le cas échéant les solutions alternatives à un maintien à domicile.

Il peut intervenir en amont de la perte d’autonomie, dans le cadre de la prévention : en sécurisant la personne et son domicile.

La personne accompagnée et ses besoins d’intervention

L’aide à domicile intervient en matière :

  • d’hygiène :
  • du lieu de vie,
  • de la personne (hygiène corporelle),
  • alimentaire,
  • de lien social,
  • de soutien administratif,
  • de soutien à l’aidant familial,
  • d’accompagnements extérieurs : sorties, promenades, rendez-vous médicaux,…
  • d’accompagnement vers un acteurs social, médico-social ou sanitaire (ex : accueil de jour)
  • de soutien moral : écoute, réassurance, valorisation de la personne, estime de soi,.…

Certaines activités peuvent être réalisées ponctuellement, à la demande de la personne accompagnée, de sa famille, ou du responsable de secteur. Ces activités peuvent par exemple permettre de garder un contact, le lien, avec la personne hospitalisée.

Les interventions de l’aide  à domicile peuvent se dérouler sur le lieu de vie de la personne âgée, qui peut être le domcile de la famille (un enfant par exemple), à l’hôpital ou en EHPAD. Ces interventions se font dans le cadre d’un projet personnalisé d’accompagnement défini avec le responsable de secteur référent.

Afin de terminer son accompagnement, l’aide à domicile pourra, s’il le juge important pour lui, de participer à titre personnel aux obsèques de la personne. Elle pourra intervenir en soutien des aidants (veuf et famille).

Des besoins ancrés dans un environnement

Le travail de l’aide à domicile se fait dans le cadre d’une relation de confiance qui se construit dans le temps. Il nécessite une adaptation permanente à la diversité des accompagnements. Cette relation unique entre la personne accompagnée et l’aide à domicile permet à ce dernier de se positionner souvent en tant que confident, en soutien moral.

L’aide à domicile doit savoir prioriser ses interventions.

Il travaille en collaboration avec le personnel pluridisciplinaire (infirmiers, kinésithérapeutes, et aide soignants), dans le respect mutuel des champs de compétence de chacun. L’aide  à domicile doit rester vigilant à ne pas subir de glissement de tâches. En lien avec le secteur sanitaire, l’aide à domcile peut être amené à gérer les rendez-vous médicaux pour le compte de la personne accompagnée.

Certaines activités sont règlementairement définies comme des soins infirmiers (toilette, prise de médicaments) et ne peuvent être accomplies par l’aide à domicile.

Des demandes de personnes peuvent porter sur des tâches qui sont hors du champ de compétence de l’aide à domicile (ex : bricolage/jardinage). L’aide à domicile devra apporter des solutions en orientant la personne vers des professionnels dont c’est le métier. A contriario, par exemple, l’entretien/arrosage des fleurs peut être réalisé par l’aide à domicile qui peut répondre facilement et sans technicité particulière à cette demande en faisant preuve d’adaptation.

Pour aller plus loin, l’aide à domicile intervient avec un environnement déjà en place autour de la personne accompagnée :

  • la famille : L’aide à domicile a un rôle de veille quant à l’évolution des besoins de la personne accompagnée : besoins médicaux, matériel, courses,… La communication se fait principalement par téléphone,
  • les responsables de secteur: l’aide à domicile communique régulièrement pour remonter des informations sur les personnes accompagnées. Il dispose à cet effet de la messagerie domatel mobile, de la possibilté de téléphoner ou de rendez-vous physique mensuel.
  • les acteurs sociaux et médico-sociaux, associations de solidarité: l’aide à domicile oriente, interpelle et peut constituer des dossiers de demande d’aide. Il travaille, le cas échéant, en lien avec le représentant légal (tuteur, curateur, association de protection des majeurs).
  • les bailleurs sociaux : l’aide à domicile peut les interpeller pour des problématiques liées au logement
  • les collègues intervenants : transmission d’information, coordination et soutien mutuel. Cela se fait par messagerie Domatel Mobile, communication téléphonique

Des interventions avec des limites à ne pas franchir

Les limites de l’intervention sont fixées par la mise en danger de la personne accompagnée.

A ce titre l’aide à domicile a un rôle de veille, de vigilance et d’alerte si il constate un « glissement » important de la personne vers une perte d’autonomie la mettant en danger. L’aide à domicile en informera alors la famille, le corps médical et l’Association.

La mise en danger de la personne accompagnée se fait de par son statut de personne vulnérable.

L’aide à domicile doit savoir poser ses limites d’intervention et de responsabilité. Il doit pour cela être capable de s’imposer et de connaître et faire connaître le cadre de son intervention.

L’aide à domicile ne doit pas suppléer une éventuelle défection de l’entourage familial et personnel auprès de la personne accompagnée. Il est important que chacun reste à sa place. A ce titre, l’aide à domicile évite toute relation extra professionnelle avec la personne accompagnée.

Une déontologie professionnelle de tous les instants

L’accompagnement par l’aide à domicile se fait dans le cadre d’un planning prévisionnel remis aux personnes. Par déontologie, l’aide à domicile ne doit pas intervenir en dehors de ses heures de travail. Le respect de cette disposition sécurise l’aide à domicile contre tout soupçon d’abus de faiblesse sur personne vulnérable. Les assurances professionnelles souscrites par l’association ne couvrent par les interventions en dehors des heures d’accompagnement.

Par déontologie, l’aide à domicile doit veiller à garder une certaine neutralité dans les relations intra familiales. Sans les juger et sans prendre position, il doit cependent rester à l’écoute des problématiques et en référer au responsable de secteur référent si besoin.

La déontologie interdit également aux aides à domicile d’avoir une quelconque relation financière directe avec la personne accompagnée (pas de procuration, pas de jeux d’argent,…). Des mesures juridiques de protection existent pour accompagner les personnes vulnérables dans ce domaine.

L’aide à domicile s’engage envers l’Association Orialys à ne pas « détourner » une personne en lui proposant ses services à titre personnel (par des CESUs par exemple) ou par l’intermédiaire d’un membre de sa famille.

Au sein de l’Association Orialys, existe un comité éthique, que l’aide à domicile pourra saisir par l’intermédiaire du responsable de secteur, afin de poser des situations qui interpellent sur le respect de certaines valeurs.

Des valeurs à travers nos professionnels et notre projet

Nos pratiques s’inspirent des recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l’HAS (anciennement ANESM), notamment celles relatives au projet personnalisé et sur la bientraitance.

La bientraitance est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein du service. Elle vise à promouvoir le bien-être de la personne accompagnée en gardant présent à l’esprit le risque de maltraitance.

Notre association veille à ce que nos interventions respectent les principes :

  • de dignité,
  • d’intégrité,
  • de respect de la vie privée et de l’intimité,
  • de sécurité des personnes accompagnées,
  • de protection de l’autonomie,
  • de qualité de vie.

Orialys dispose d’un référent bientraitance qui peut être saisi lorsqu’une situation interroge l’aide à domicile.

Toute suspicion de maltraitance est immédiatement et directement signalée par tout moyen au responsable de secteur qui applique les procédures prévues à cet effet.

Orialys vous fait évoluer et vous donne des perspectives

Notre association a mis en place des dispositifs pour faciliter l’intégration des aides à domicile, en valorisant le savoir faire des salariés expérimentés par de la transmission interne : rapport d’étonnement, marrainage et journée d’intégration.

Des formations internes sont proposées régulièrement aux aides à domicile et s’inscrivent dans le cadre d’un plan de développement de compétences établi par la direction en lien avec les institutions représentatives du personnel.

Des démarches d’accompagnement à la VAE peuvent être proposées à des salariés qui par leur expérience peuvent obtenir une qualification.

Des salariés peuvent évoluer pour aller vers des missions de référent interne, de formateur ou de tuteur.

Tout au long de la vie de son contrat au sein d’Orialys, l’aide à domicile bénéficie d’un accompagnement social : formation, groupes de paroles, analyse de pratique, réunions de travail à thèmes, droit d’expression, heures de coordination,…

L’aide à domicile participe à la création et à l’évolution des outils de travail utilisés au sein d’Orialys: classeur de liaison, télégestion mobile, fiches missions, qualité dont ils sont les principaux utilisateurs.

A Orialys, l’aide à domicile est une richesse humaine et un véritable accompagnant médico-social

Résultat d’index égalité femmes-hommes : 82/100
Candidater et rejoindre notre association
Les aides financières
Présentation de l’association